Body

Jusqu'à 15 000 € de remise + Frais de notaire offerts jusqu'au 31/03/2024 sur une sélection de résidences !

Plusieurs personnes en train de se réchauffer les mains face à un poêle à bois

RE 2020 : bien choisir son système de chauffage

Sous-titre

Comment bien choisir un système de chauffage efficace et respectueux de l'environnement ?

Contenu
Texte Libre

Depuis quelques années, le gouvernement français œuvre pour la réduction de la consommation énergétique des bâtiments, avec pour objectif l'utilisation d'énergies propres et l'atteinte de la neutralité carbone à l’horizon 2050.

La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a été une première étape significative, tant pour les nouvelles constructions que pour la rénovation des anciens systèmes de chauffage. Cependant, la Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020) va encore plus loin en interdisant certains modes de chauffage existants et en les remplaçant par des alternatives novatrices. Une bonne nouvelle pour la planète, comme pour les propriétaires, qui profiteront, à terme, d’un allègement de leurs charges !

Découvrez sans plus tarder les systèmes de chauffage préconisés par la RE 2020 pour le chauffage de vos futurs logements.

Image
Plusieurs personnes en train de se réchauffer les mains face à un poêle à bois
Texte Libre

Plan du dossier :

  • Qu’est-ce que la RE 2020 ?
    • D’une réglementation thermique à une réglementation environnementale
    • Les bâtiments concernés par la RE 2020
  • Quel chauffage choisir pour être conforme à la RE 2020 ?
    • La pompe à chaleur
    •  Le chauffage au bois
    • L’énergie solaire
Texte Libre

Qu’est-ce que la RE 2020 ?

D’une réglementation thermique à une réglementation environnementale

Depuis le 1er janvier 2022, la Réglementation Environnementale 2020 est venue remplacer la réglementation thermique RT 2012. Cette nouvelle norme représente une avancée majeure dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et dans la transition énergétique.

Axée sur la sobriété énergétique des bâtiments, la RE 2020 adopte une approche plus ambitieuse que la RT 2012. Et pour cause, celle-ci favorise des solutions d’isolation thermique écologique et encourage l'utilisation de systèmes de chauffage plus propres.

Ces nouvelles constructions, désignées sous le nom de « BEPOS », devront fonctionner à l'énergie passive ou positive. Dans le meilleur des cas, ces bâtiments seront capables d’atteindre la neutralité carbone, voire, de produire plus d'énergie qu'ils n'en consomment.

Grâce à cette réglementation dite “évolutive”, l'État affirme clairement sa volonté d'œuvrer en faveur de la décarbonisation totale des futures constructions. L’objectif ? Positionner la France comme un pays neutre en émissions carbone d'ici 2050.

 

Les bâtiments concernés par la RE 2020

Aujourd’hui, la RE 2020 concerne l’ensemble des bâtiments résidentiels individuels ou collectifs faisant l'objet d'une demande de permis de construire ou d'une déclaration préalable de travaux postérieure au 1er janvier 2022. Cette obligation s'étend également aux résidences de tourisme (sous certaines conditions), aux bureaux et aux bâtiments d’enseignement primaire et secondaire.

Depuis le 1er janvier 2023, la RE 2020 est obligatoire pour :

  • Les constructions de bâtiments d'une surface inférieure à 50 m² ;
  • Les extensions d’habitation (dont la superficie est inférieure à 100 m² pour une maison individuelle et 150 m² pour un appartement situé dans un immeuble collectif) ;
  • Les constructions provisoires.

Pour l’heure, les autres bâtiments du secteur tertiaire, les bâtiments industriels, les commerces, restaurants et établissements de soins restent soumis aux exigences de la Réglementation Thermique 2012 (RT2012). Toutefois, des ajustements sont à prévoir pour les constructions et extensions de faible surface, les constructions temporaires et les habitations légères de loisirs.

 

Quel chauffage choisir pour être conforme à la RE 2020 ?

La RE 2020 fixe un objectif ambitieux en matière de consommation énergétique annuelle : atteindre 12 kW/m² par ménage. En comparaison, la limite imposée par la RT 2012 était de 50 kWh/m².

Pour atteindre ce nouvel objectif, les propriétaires doivent se tourner vers des systèmes de chauffage moins énergivores et plus respectueux de l'environnement.

La pompe à chaleur

Pour le gouvernement, la pompe à chaleur est le système de chauffage à privilégier. Et pour cause, celle-ci offre une production 4 fois supérieure à sa consommation énergétique.

Ce mode de chauffage bas-carbone utilise une énergie renouvelable disponible à l’infini pour chauffer le bâtiment. En effet, ce système est capable de capter les calories provenant de l’extérieur (sol, air ou eau) pour les transformer en chaleur. Le tout, en consommant qu’une faible quantité d’électricité !

Autre avantage : opter pour une pompe à chaleur vous permet de profiter de nombreuses subventions octroyées par divers organismes.

 

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois, tout comme la pompe à chaleur, est considéré comme une source d'énergie propre en raison de son faible impact carbone. Malgré les fines particules émises lors de la combustion du bois, ce système de chauffage est généralement perçu comme une option écologique.

Il existe deux types de systèmes de chauffage au bois :

  • Le poêle à bois, adapté aux logements de petite taille ;
  • La chaudière à granulés, souvent considérée comme la solution optimale pour les grandes maisons.

En plus de sa faible consommation énergétique, le chauffage au bois présente un autre avantage majeur : son coût abordable. En comparaison avec l'électricité, le bois se révèle être trois fois moins onéreux.

 

L’énergie solaire

La Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020) encourage l'utilisation du système solaire combiné (SSC). Cette approche implique l'installation de panneaux thermiques sur le toit et dans le jardin d'une habitation pour produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'énergie solaire.

Les panneaux thermiques captent la chaleur du soleil et la transmettent ensuite dans la maison et dans un ballon d'eau à l'aide d'un fluide caloporteur. La mise en place de ce système de chauffage nécessite simplement la création d'un circuit de chauffage central, effectué par un professionnel qualifié.

L'avantage majeur de ce dispositif réside dans l'indépendance énergétique qu'il offre, étant donné que l'énergie solaire est gratuite et inépuisable. Bien que le coût initial d'achat du système soit élevé, les économies réalisées à long terme permettent généralement de rentabiliser l'investissement assez rapidement.

Un grand nombre d'aides à la rénovation énergétique sont disponibles, et leur financement dépend de différents critères. Il est donc recommandé de s'informer afin de déterminer celles auxquelles vous êtes éligible et de les solliciter lors de vos travaux de rénovation.